Nouveau billet de 5 euros

Entretien avec un chrétien – À qui appartient l’argent ? (retranscription)


À qui appartient l’argent ?

Télécharger (PDF, 1 MB) | Visualiser avec le lecteur PDF

Nous suivrons dans ce document la retranscription écrite d’un entretien fictif entre deux chrétiens que nous nommerons Quentin et René. Au cours de leur échange, les deux interlocuteurs essaieront, à la lumière de la Bible, de répondre à la problématique : à qui appartient l’argent ?

Introduction : une tentative de définition

Quentin : Bonjour René, comment allez-vous ?

René : Je me porte bien et vous ?

Quentin : Ça va, par la grâce de Dieu. Avant de débuter, je tiens à vous remercier pour votre présence.

René : Je vous en prie frère Quentin. C’est toujours un plaisir. Nos discussions sont très intéressantes et édifiantes.

Quentin : La Parole nous fait tellement du bien. Sans plus tarder, je vous propose de commencer, ma question est la suivante : à qui appartient l’argent ?

René : Tout chrétien ne peut ignorer que l’or et l’argent appartiennent à Dieu.

Q : Quel argent ?

R : De l’argent bien évidemment…

Q : Parlez-vous du métal ou de la monnaie, c’est-à-dire des devises ?

R : … des devises.

Q : Votre réponse ne me surprend guère puisque c’est la réponse systématique de la majorité des frères et sœurs dans la foi.

Appuyons nous sur les Ecritures et lisons Aggée chapitre 2 verset 8 :

  • version Ostervald

    L’argent1 est à moi, et l’or est à moi, dit l’Éternel des armées.

  • version King James

    The silver is mine, and the gold is mine, saith the LORD of hosts.

Les anglophones n’ont aucune difficulté dans la compréhension de ce verset. Dans la traduction anglaise, nous lisons explicitement le terme silver, le métal en français.

En revanche, dans le milieu francophone, ce verset est habituellement utilisé de manière extensive dans le but de fonder une doctrine selon laquelle l’argent en tant que devise appartient au Seigneur.

Ce verset n’aborde ni les billets et pièces de monnaie, ni les cartes de crédit.

R : Hum…

Q : Pour y voir plus clair, je vais vous exposer quelques devises.

Les billets et pièces de monnaie

Devise Billet / Pièce Quelle effigie
est représentée ?
Euro2 Nouveau billet de 5 eurosNouveau billet de 10 euros Princesse EuropaLa princesse Europa3
(appartenant à la mythologie grecque), ayant donné son nom au continent européen, est présente sur les billets de cinq euros4 et dix euros5
Lire vaticane6
(avant 2002)
Lire vaticane avant 2002 Jean Paul II (1920-2005)
Dollar américain7 1 dollar américain recto1 dollar américain verso 1 dollar américain avec l'oeil d'horus

  • Georges Washington (1732-1799)
  • Grand sceau des Etats-Unis
  • Pyramide des illuminati avec l’œil d’Horus
  • Hibou des Bohemian Club

R : C’est troublant de découvrir des représentations de personnalités et divinités païennes. J’ai l’habitude de manipuler des billets, j’aurai dû m’en apercevoir. (sourire)

Q : La signature de Mario Draghi, président en fonction de la Banque Centrale Européenne (BCE) est également imprimée sur les billets d’euro.

Les différentes signatures des présidents de la BCE qui se sont succédés :

Wim Duisenberg Jean-Claude Trichet Mario Draghi
Signature de Wim Duisenberg Signature de Jean-Claude Trichet Signature de Mario Draghi

Les chèques

Q : Avez-vous votre chéquier ?

R : Je dois l’avoir dans ma sacoche.

Q : Prenez l’un de vos chèques et dites-moi si les lignes concernant le montant en toutes lettres, sont pleines ou discontinues ?

R : Sans hésiter, je dirai que ce sont des lignes pleines.

Q : Regardez de nouveau s’il vous plaît.

R : Hum… En y regardant de plus près, j’ai l’impression que ce sont des pointillées.

Q : Effectivement, à l’aide d’une loupe, vous constaterez que des lignes discontinues forment une succession de caractères contenant un message subliminal :
Chèque

L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait8. (texte issu de la déclaration de Robert Schuman du 9 mai 1950)

R : Je ne saisis pas l’utilité de ces inscriptions. C’est très étrange…

Q : A chaque fois que nous signons un chèque, nous validons ce message subliminal et consentons inconsciemment à la constitution d’un état européen9. Il pourrait s’agir des prémices de l’établissement du nouvel ordre mondial préparant l’avènement de l’antéchrist.

R : Fort intéressant, mais où voulez-vous en venir ?

Q : Voici la réponse de Jésus lorsqu’on lui présenta une pièce de monnaie à l’effigie de César :

Dis-nous donc ce qu’il te semble de ceci: Est-il permis de payer le tribut à César, ou non? Mais Jésus, connaissant leur malice, répondit: Hypocrites, pourquoi me tentez-vous? Montrez-moi la monnaie du tribut. Et ils lui présentèrent un denier. Et il leur dit: De qui est cette image et cette inscription? Ils lui dirent: De César. Alors il leur dit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. Et ayant entendu cette réponse, ils l’admirèrent; et le laissant, ils s’en allèrent. (Matthieu 22 verset 17 à 22)

Cette réponse est sans équivoque. Les devises ne lui appartiennent pas.

R : A vrai dire, je n’en suis pas si sûr. Il y a bien un verset indiquant que

la terre appartient à l’Éternel, et ce qu’elle contient, le monde et ceux qui l’habitent. (Psaume 24 verset 1)

Q : Les termes « ce qu’elle contient » renvoient notamment aux richesses naturelles (métaux, pierres précieuses) comme Dieu a créé les cieux et la terre. Ce verset ne traite pas des devises.

R : Que pensez-vous de la maxime « In God we trust » qui apparaît sur le dollar américain ?

Q : « En Dieu nous croyons », de quel dieu s’agit-il ? Nous ne pouvons pas associer God à Yahweh (YHWH) parce que satan est également considéré comme un dieu (God) par les lucifériens.

D’ailleurs, certains pères fondateurs des Etats-Unis étaient francs-maçons10. Ne soyez pas étonné que des symboles ésotériques apparaissent sur le dollar américain.

L’amour de Mammon

Q : Je vous demande de nouveau : à qui appartient l’argent ?

R : Le système monétaire a été créé par l’Homme.

Q : Je souhaite vous mettre en garde contre cette doctrine qui prône que l’argent appartient à Dieu. Cela se traduit par l’évangile de prospérité (Gospel prosperity), un évangile essentiellement centré sur les bénédictions matérielles et financières.

Le Seigneur peut utiliser la monnaie pour bénir ses enfants. L’Eternel est dans les cieux et fait tout ce qu’il lui plaît (Psaumes 115 verset 3).

En outre, il est évident que les moyens financiers permettent de soutenir l’œuvre de Dieu et les nécessiteux (location de salles de prière, diffusion gratuite de la Bible, voyage missionnaire, repas gratuits pour les sans-abris, aide matérielle auprès des veuves et orphelins, etc.).

Ce n’est pas pour autant qu’il faille établir une doctrine sur la prospérité financière.

R : La Parole nous rappelle de ne pas nous attacher à l’argent et ainsi servir Mammon (la richesse matérielle personnifiée en divinité) :

nul serviteur ne peut servir deux maîtres; car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre (Luc 16 verset 13).

Dans 1 Timothée 6 verset 10, nous apprenons également que

l’amour de l’argent est la racine de tous les maux; et quelques-uns en étant possédés, se sont détournés de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans les plus grandes douleurs.

Q : Tout est dans la Bible ! Avec un minimum de sagesse, nous saurions que

celui qui aime l’argent (métal/monnaie) n’est point rassasié par l’argent, et celui qui aime un grand train [les richesses], n’en est pas nourri (Ecclésiaste 5 verset 10).

R : Je suis vraiment peiné car la sanctification et la repentance ne sont plus prêchées dans les assemblées contrairement à la prospérité financière.

Les origines de la doctrine de l’évangile de prospérité

Q : La doctrine relative à l’évangile de prospérité est la plus en vogue de ces dernières années. Elle se résumerait par « donnez à Dieu, Il vous rendra au centuple ! ». Il s’agit

d’une doctrine religieuse chrétienne soutenant que la bénédiction financière est la bénédiction de Dieu pour les chrétiens et que la foi, la ‘confession positive’ permettra d’accroître les richesses matérielles11.

Cet évangile promu par les get-rich preachers (*prêcheurs du « deviens-riche ») attire de nombreux fidèles. Voici les passages utilisés, parfois dans un puzzle de versets hors contexte :

  • Genèse 26 verset 12

    Et Isaac sema dans cette terre-là, et il recueillit cette année le centuple; car l’Éternel le bénit.

    verset qui renvoie à la loi de semence.

  • Deutéronome 28 verset 13

    L’Éternel te mettra à la tête des peuples et non à leur queue; et tu seras toujours en haut, et jamais en bas, quand tu obéiras aux commandements de l’Éternel ton Dieu, que je te prescris aujourd’hui d’observer et de pratiquer

    qui se résume par un slogan chrétien employé à toutes les sauces, « je suis la tête et non la queue ! ».

  • Josué 1 verset 8

    Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche, mais médite-le jour et nuit, afin que tu[Josué] prennes garde à faire tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu réussiras dans tes entreprises, et c’est alors que tu prospéreras.

  • Psaumes 1 verset 3

    [Le juste] sera comme un arbre planté près des eaux courantes, qui rend son fruit dans sa saison et dont le feuillage ne se flétrit point; et dans tout ce qu’il fait, il réussira.

    La réussite serait exclusivement matérielle…

  • Proverbes 3 verset 9

    Honore l’Éternel de ton bien, et des prémices de tout ton revenu; tes greniers seront remplis d’abondance, tes cuves regorgeront de moût.

  • Malachie 3 verset 10

    Apportez toutes les dîmes à la maison du trésor, et qu’il y ait de la provision dans ma maison; et éprouvez-moi en cela, dit l’Éternel des armées: si je ne vous ouvre pas les écluses des cieux, et si je ne répands pas sur vous la bénédiction sans mesure

    un verset « hymne nationale » sur la loi de la dîme.

  • Jean 10 verset 10

    Je[Jésus] suis venu, pour que mes brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.

    Paraît-il, l’abondance représente les finances.

Cette doctrine est née aux Etats-Unis sous l’influence de ses principaux leaders E. W. Kenyon, Oral Roberts, A. A. Allen, Robert Tilton, T. L. Osborn, Joel Osteen, Creflo Dollar, et Kenneth Hagin.

R : J’ai entendu parler de cette doctrine mais n’en connaissais pas les origines. Heureusement, je n’ai jamais assisté à l’un des sermons de ces théologiens de l’évangile de prospérité.

Q : Je peux vous affirmer le contraire. Vous y avez déjà assisté, si je puis dire, indirectement.

Dans une atmosphère de ventes aux enchères, un orateur s’égosille en invitant à donner une somme constituant un « sacrifice moderne » touchant directement le cœur de Dieu.

Le prédicateur (le commissaire-priseur), « divinement » inspiré, annonce à l’assistance (l’enchérisseur) la somme à verser pour être béni matériellement (l’objet mis aux enchères).

Les discours prophétiques seront pour exemple les suivants :

Qui peut donner 1000 euros pour la construction du temple ? Le Saint Esprit me parle. Quelqu’un est prêt à donner 3000. N’hésitez plus ! En cette saison favorable, Dieu ouvre une porte. Votre société va prospérer ! Alléluia ! »

R : Ce mode opératoire me rappelle quelque chose… (découragé)

Q : Dans la majorité des cas, au moins une âme charitable se lèvera de manière à répondre à l’appel de la prophétie. Le commissaire-priseur, l’oint de Dieu, prononcera ce type de propos :

Merci aux hôtesses de distribuer les enveloppes. J’y déverse une onction de multiplication financière et bénis les personnes qui se sont avancées devant l’autel.

R : Vous avez raconté mon histoire. Celle-ci semble également être la vôtre. N’est-ce pas ?

Q : Hélas ! C’est une façon de procéder ancrée dans la plupart de nos assemblées. Le drame est que des faux prophètes cupides, loups ravisseurs, dépouillent les brebis du Seigneur, au vu et au su de tous, par le biais de pratiques non scripturaires.

R : Je ne savais pas que c’était à ce point-là !

Q : Lorsque nous dénonçons ces pratiques, le peuple nous rétorque fréquemment :

ne touchez pas aux oints de Dieu ! (Psaumes 105 verset 15).

Or, dans le cadre de la nouvelle alliance, tous les chrétiens sont des Hommes de Dieu, oints par le Saint Esprit (Romain 8 verset 9).

R : Le verset en question (Psaumes 105) relate le fait de toucher physiquement, frapper les personnes ointes et non de remettre en cause les agissements ou enseignements d’un serviteur de Dieu.

Mise en action de l’évangile de prospérité : l’exemple d’un séminaire

Q : N’avez-vous jamais été témoin d’un rassemblement chrétien ayant pour thème les :

  • 10 clés d’une vie abondante et prospère,
  • 3 piliers de la réussite personnelle dans le royaume de Christ ou,
  • 7 secrets pour posséder votre héritage dans les finances et les affaires ?

Le révérend-pasteur d’une église, archbishop (*archevêque) autoproclamé, successeur de son défunt père, organise un séminaire de trois jours sur les 12 clés de la prospérité financière. L’objectif est d’approfondir l’étude sur le leadership et rôle du chrétien dans les affaires.

La vision de l’assemblée est « Succès, excellence, entreprenariat, productivité en Christ ».

Vous êtes un ministre de cette megachurch de 2700 membres, avez signé la charte et le règlement intérieur12, détenez un badge nominatif, une carte d’adhérent à 25 euros par mois, et rêvez d’intégrer le corps pastoral composé entre autres du dirigeant et de sa femme pasteure.

R : J’étais convaincu que les chrétiens étaient membres du corps du Christ (1 Corinthiens 12) dont Jésus est le Chef, et non membres d’une entreprise religieuse, familiale et dynastique (succession de père en fils) avec à la tête un dirigeant, aux titres pompeux et non bibliques.

Q : L’Eglise se modernise tristement. Dans cette entreprise monocéphale, la caste cléricale (théologiens ordonnés) se distingue du laïc, peuple-consommateur passif de sermon.

R : … Spectateur silencieux, sortant de son mutisme pour dire machinalement « amen ».

Q : Vous ne raterez pas le séminaire vu que l’assiduité aux programmes de l’église est l’une de votre qualité : lundi, prière, mardi, intercession, mercredi, activité jeunesse, jeudi, étude biblique, vendredi, répétition de chant, samedi, réunion de service, dimanche, 1er, 2e et 3e culte.

R : Ai-je le temps de m’occuper de ma famille ?
Q : Non. Vos enfants refusent de se convertir et ont le sentiment que Dieu a pris leur papa.

R : Cette parole résonne dans mon cœur :

Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa maison, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle (1 Timothée 5 verset 8).

Q : Pour le bon déroulement de l’évènement, le pasteur demandera aux paroissiens d’obligatoirement cotiser 50 euros chacun afin d’accueillir un prophète des nations, venu des Etats-Unis. La cotisation permettra le paiement des posters (photo XXL du prophète en costume cravate, micro à la main), billets d’avion, frais d’hébergement et restauration, locations…

Vous vous acquitterez de cette somme car

celui qui sème chichement moissonnera chichement, et celui qui sème abondamment moissonnera aussi abondamment (2 Corinthiens 9 verset 6).

Une cotisation supplémentaire, obligatoire, de 500 euros, sera demandée aux personnes qui font le service dans l’église (ministres d’aide, mentors, STARS Serviteurs Travaillant Activement pour le Royaume) et ont, paraît-il, un rôle plus important que les sacrificateurs laïcs (le peuple).

Le révérend invitera ses ouailles à se mettre à découvert ou contracter un crédit.

R : Incroyable ! Est-ce vrai ce que vous me racontez ? Cet argent prêté par la banque ne leur appartient pas, il faudra bien le rendre avec des taux d’intérêt.

La loi de Moïse interdit le prêt avec intérêt au malheureux [*pauvre] (Exode 22 verset 25).

Aussi, les proverbes nous instruisent :

Le riche domine sur les pauvres, Et celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête (Proverbes 22 verset 7 version Louis-Segond LSG).

Si nous obéissons à Dieu, nous serons la source des bénédictions (non esclaves des créanciers) :

L’Éternel t’ouvrira son bon trésor, les cieux, pour donner à ta terre la pluie en sa saison, et pour bénir toutes les œuvres de tes mains. Tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point. L’Éternel te mettra à la tête des peuples et non à leur queue; et tu seras toujours en haut, et jamais en bas, quand tu obéiras aux commandements de l’Éternel ton Dieu, que je te prescris aujourd’hui d’observer et de pratiquer (…) (Deutéronome 28 verset 12 à 13).

Q : Ne devons rien à personne, sinon de nous aimer les uns les autres (Romains 13 verset 8).

Suite à la levée des cotisations obligatoires, le pasteur encouragera l’achat, pour 30 euros, de la tenue protocolaire : couleurs communes avec nom, logo de l’assemblée et verset biblique.

R : Quelquefois le visage d’un jésus européen, peau blanche, pâle, mince, barbu, cheveux longs.

Q : « L’excellence en Christ » étant votre leitmotiv, vous louerez une berline haute gamme spécialement pour l’occasion. Tout le monde verra comment vous excellez dans le « m’as-tu vu ».

R :

L’orgueil précède la chute, mais l’humilité précède la gloire (Proverbes 16 verset 18 ; 18 :12).

Q : Le séminaire débute en grande pompe. Acclamé par la foule, vêtu d’une soutane blanche et collet clérical, entouré de ses gardes du corps et du porteur de Bible, le prophète fait son entrée.

R : Porteur de Bible ? D’environ 700 grammes, celle-ci est surement très lourde. (sarcastique)

Q : Pour conforter cette fonction, l’homme de Dieu donnera l’exemple du serviteur David qui fut désigné pour porter les armes de Saül (1 Samuel 16 verset 21). Je ne vois aucun rapport…

Assis sur le trône en cuir (chaises en plastique pour les laïcs), ses premiers mots sont : « Vous êtes des dieux ! Vous devez être riches, posséder votre héritage, régner sur terre, vivre le royaume maintenant (The kingdom now) ! Jésus a tout accompli. Si vous êtes pauvres, c’est de votre faute. »

Dans une ambiance surchauffée (la personne affectée exclusivement au « nettoyage de sueur » épongera son front), il poursuit :
« Je possède un jet-privé, 6 voitures de luxe et une villa estimée à 600 000 dollars. J’ai récemment acheté à mon épouse, une bague en diamant à 6000 dollars. Je côtoie les grands de ce monde et suis le fondateur d’une chaîne de télévision chrétienne. »

1 heure après le début de son one-man show, le télévangéliste n’a toujours pas ouvert sa Bible.

R : La santé de son compte en banque est plus essentielle que la santé des âmes.

Q : Ayant pour dieu son ventre, il ne pense qu’aux choses de la terre (Philippiens 3 verset 19).
Il énonce ensuite ces chiffres :
« Dans le nouveau testament, il y a 215 versets sur la foi, 218 sur le salut, 318 sur le retour de Jésus, 2084 sur l’argent, la gestion et responsabilité financière. Doit-on parler d’argent dans l’église ? Si la réponse est non, il faudrait retirer 2084 versets de la Bible. »

R : Ces données chiffrées sont invérifiables.

Q : Au cours des trois jours du rassemblement, il réclamera « l’offrande du prophète » car tout ouvrier mérite son salaire. Les centimes ne seraient pas acceptés selon Malachie 1 verset 7.

R : Ce texte est utilisé hors contexte ! Il est reproché à Israël de mépriser la table de l’Eternel en y apportant pour le sacrifice des bêtes aveugles, dérobées, boiteuses ou malades.

Q : Je cherche en vain l’analogie entre les centimes et les bêtes chétives.

Petite parenthèse, « l’offrande du prophète » ne repose sur aucune base scripturaire.

D’une part, aucun passage ne cite le versement effectif d’une somme d’argent au prophète Samuel par Saül et son serviteur (1 Samuel 9 verset 5 à 8). Aussi, Samuel annonce à tout Israël n’avoir rien reçu de la main de personne (1 Samuel 12 verset 1 à 5).

D’autre part, le prophète Elisée a refusé de prendre les présents de Naaman pour la guérison de ce dernier. Guéhazi a été frappé de la lèpre en s’octroyant ces présents par cupidité (2 Rois 5).

Enfin, il convient de souligner que le gîte et le couvert (l’hébergement et la nourriture) constituent le salaire de l’ouvrier du Seigneur :

demeurez dans cette maison, mangeant et buvant de ce qu’on vous donnera; car l’ouvrier est digne de son salaire (…) (Luc 10 verset 7).

R : A ma connaissance, le salaire se réfère à l’argent. La Bible ne dit-elle pas que :

  • les anciens qui gouvernent bien, soient jugés dignes d’un double honneur; principalement ceux qui travaillent à la prédication et à l’enseignement (1 Timothée 5 verset 17)

    et

  • celui qu’on instruit dans la Parole, fasse part de tous ses biens à celui qui l’instruit (Galates 6 verset 6) ?

Q : Les Ecritures encouragent également à

faire du bien à tous, mais surtout à ceux qui sont de la famille de la foi (Galates 6 verset 10).

De quels « bien(s) » et « honneur » parle-t-on ?

Que la charité soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur, attachez-vous fortement au bien. Quant à l’amour fraternel, soyez pleins de tendresse les uns pour les autres. Quant à l’honneur, prévenez-vous les uns les autres (Romains 12 verset 9 à 10).

Le même terme grec Time (strong n°5092) est employé pour « honneur » dans ces passages. Le mot « bien » traduit le même terme grec Agathos (strong n°18) qui signifie notamment bon, agréable, heureux, droit, honorable. Il n’est pas question d’honoraires ou biens en numéraire.

R : Pourtant, la Bible du Semeur et celle en français courant traduisent respectivement Time (strong n°5092) par « honoraire » et « salaire » (cf. 1 Timothée 5 verset 17).

Q : Une traduction pouvant dénaturer le sens premier des textes originaux, permet l’établissement de nouvelles doctrines.

R : Vivement que j’apprenne le grec et l’hébreu biblique !

Q : En tout état de cause, un prédicateur ne peut exiger un salaire mensuel ou des biens matériels au risque de créer un obstacle à l’Evangile comme le craignait Paul malgré son droit de prédicateur (1 Corinthiens 9 verset 1 à 18).

R : Je vous rejoins sur ce point.

Que chacun donne selon qu’il l’a résolu en son cœur, non à regret, ni par contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie (2 Corinthiens 9 verset 7).

Q : Par ses motivations non financières, l’apôtre Paul n’a été à charge pour personne et désiré ni l’argent, ni l’or, ni les vêtements (Actes 20:33-34 ; 2 Corinthiens 11:9 ; 2 Corinthiens 12:14 ; 1 Thessaloniciens 2:9 ; 2 Thessaloniciens 3:7-12). Ses mains ont pourvu à ses besoins.

Il a travaillé à la fabrication de tentes (Actes 18 verset 3) et ne percevait pas un salaire des fidèles à l’inverse de pasteurs contemporains (délibérément sans emploi, à la charge de l’église).

Fermons la parenthèse et continuons le récit du séminaire. Dans les coulisses, le pasteur et le prophète ont convenu de se partager fifty-fifty les dons du jour. Ils toucheront un sacré pactole!

En complément de « l’offrande du prophète », l’homme de Dieu exigera une offrande avant la prière « prophétique de guérison ». Il imposera ses pieds13 sur les malades.

R : Est-ce une blague ? L’imposition des mains, n’est-elle pas suffisante ?

Q : Vous n’avez encore rien vu. Un célèbre évangéliste marche sur les billets afin de les oindre14.

En proie à des problèmes de santé, vous déposerez 80 euros, au choix, sur l’estrade aux pieds du prophète (lui debout, vous à genoux) ou dans le panier via une enveloppe spécifique de couleur.

R : Comment une personne qui a reçu gratuitement un don de Dieu, à savoir le don de guérison, peut-elle user de celui-ci pour en faire du commerce ? N’est-il pas écrit :

Guérissez les malades, nettoyez les lépreux, ressuscitez les morts, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement (Matthieu 10 verset 8)

Q : Ce n’est pas sans rappeler la vente des indulgences qui était pratiquée par l’église catholique romaine : « la possibilité d’acheter (…) la rémission totale ou partielle devant Dieu de la peine temporelle encourue en raison d’un péché pardonné15 ».

R : Le parallèle peut être fait avec l’histoire de Simon (le magicien), qui

voyant que le Saint-Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, leur offrit de l’argent, en disant:

Donnez-moi aussi ce pouvoir, afin que tous ceux à qui j’imposerai les mains reçoivent le Saint-Esprit. Mais Pierre lui dit: Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait avec de l’argent. Il n’y a pour toi ni part, ni lot en cette affaire; car ton cœur n’est pas droit devant Dieu. Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie Dieu, que, s’il est possible, la pensée de ton coeur te soit pardonnée (Actes 8 verset 18 à 22).

Q : Après avoir déboursé 80 euros pour la prière « prophétique de guérison », vous ne manquerez surtout pas l’offrande particulière de 95 euros pour l’église.

Afin de vous encourager, un verset-slogan retentira :

Ne vous présentez pas les mains vides dans la maison de l’Eternel (Deutéronome 16 verset 16 à 17).

Or, selon ce passage, le peuple d’Israël devait apporter ses offrandes au temple de Jérusalem lors des trois fêtes annuelles de pèlerinage. Il ne s’agit pas d’une offrande hebdomadaire au sein d’un bâtiment d’église.

Précision, un groupe de frères et sœurs, et vous-mêmes, faîtes partie de la « caisse des partenaires », destinée au règlement du loyer de l’église. L’engagement est de 50 euros par mois.

R : Ancien « partenaire », j’ai rompu mon engagement, ayant appris de manière fortuite que le pasteur a discrétionnairement affecté une partie du montant de cette caisse au paiement de son salaire et une autre, au financement de la campagne électorale de son parti politique.

Q : Le problème est le manque de transparence quant à l’utilisation des offrandes.

R : Une gestion opaque des finances… Et parfois, une gestion administrative douteuse lorsqu’on sous-loue ses locaux à une autre église, sans l’accord préalable du bailleur. (soupir)

Q : La première journée du séminaire s’est bien passée. Vous regrettez cependant l’absence de la chorale Gospel qui était programmée. Les musiciens ont annulé la prestation faute de cachets.

R : Les chantres sont désormais des artistes professionnels à l’opposé du psalmiste et Roi David.

Q : En vue de pallier au désistement, le prophète s’essayera au chant de façon très appréciable. Les spectateurs jetteront sur lui des coupures de billets de banque afin de l’encourager.

R : Ah oui… comme il est coutume en boîte de nuit pour valoriser un chanteur ou une danseuse.

Q : Deuxième jour, vous tentez d’éviter le diacre en charge de la « caisse du comité des frères » dont les contribuables sont uniquement les hommes.

Ensuite, vous paierez en main propre au berger, une dîme de 120 euros dans l’espoir de ne pas être maudit (Malachie 3). Afin de contrôler votre fidélité, le Lévite spirituel collecteur d’impôt tamponnera votre carte de dîme qui comporte douze cases pour les douze mois de l’année.

R : Lévite spirituel ? Franco-canadien, mon pasteur n’est pas de la tribu de Lévi. Carte de dîme ? Les hébreux ne consignaient pas les noms des donateurs dans un registre.

Q : Il est mentionné six sortes de dîmes16 dans les Ecritures, quatre d’entre-elles, liées à la sacrificature lévitique, étaient toutes annuelles et en nature (produit de la terre et bétail).

R : (étonné) Je n’en connais qu’une seule : mensuelle en numéraire sur tous revenus. Ma femme paie la dîme du salaire brut, ma mère… des allocations familiales, mon père… de sa retraite, ma fille… de l’argent de poche, mon fils… de la bourse d’étude, ma tante… de l’assurance chômage.

Q : Et moi… des intérêts accumulés sur mon compte épargne (rire).

Savez-vous que tous les sept ans, les israélites ne dîment pas car c’est un sabbat de repos pour la terre (Lévitique 25 verset 1 à 22) ? L’année sabbatique17 a débuté la veille au soir du 25/09/2014 et finira le 13/09/2015.

R : J’apprends ce jour que je suis exempt de l’impôt ecclésiastique.

Q : Des prêcheurs cachent la vérité et prônent un évangile « pastocentré » plaçant le pasteur, et non Christ, au centre de la théologie chrétienne. En d’autres termes, tout passe par le pasteur.

R : Pour communier lors de la Cène, se marier, se baptiser, recevoir la délivrance ou présenter un enfant à Dieu, il faut absolument faire appel à lui, souvent avec une enveloppe bien garnie. Il a remplacé le prêtre du catholicisme et le souverain sacrificateur de l’ancienne alliance.

Q : Idolâtré, adulé, révéré et élevé au rang de demi-dieu, ses dires demeurent incontestés/ables. L’opposant, sauf le fidèle donnant la dîme la plus importante, risque la suspension de l’exercice du sacerdoce ou l’excommunication puisque s’opposer au responsable serait s’opposer à Dieu.

R : A contrario, se rapprocher de son guide spirituel serait se rapprocher de Dieu. Mensonge ! Jésus est le seul intermédiaire entre Dieu, le Père, et les Hommes (Jean 14 verset 16).

Q : En général, l’évangile de prospérité et le culte de la personnalité (pastocentrisme, publicité et temple à la gloire de l’homme de Dieu…) vont de pair.

Comme relaté auparavant, le prophète fera un appel de fonds pour le projet de construction de la maison de Dieu. Il recherche 600 personnes qui donneraient un multiple de 1000 euros.

Le montant vous paraît très élevé. Néanmoins, par peur d’être sous la malédiction de la pauvreté financière, vous verserez 450 euros à ce projet intitulé « les 600 maçons-bâtisseurs ».

Contrairement aux idées reçues, le bâtiment d’église n’est ni le temple de Yahweh ni sa maison. Le temple de Jérusalem a été détruit en l’an 70 après JC par les romains, il ne reste que le mur des lamentations. Aujourd’hui, le corps du chrétien est le temple du Saint Esprit qui forme l’ekklesia : une « maison spirituelle » (Ephésiens 2 verset 19 à 22 ; 1 Pierre 2 verset 4 à 6).

R : Depuis des années, en dépit de mes modestes revenus, je participe à l’édification de la prétendue maison de Dieu et attends toujours la pose de la première pierre.

Q : « Patience, vous avez semé, vous récolterez ! », telle est l’expression répétée par le serviteur de Dieu et accompagnée des « amen » de la foule. Il demandera de confesser une parole positive :
« Je suis un roi, champion, leader, riche et millionnaire. Argent, viens à moi ! » et poursuivra : « Fermez les yeux, visualisez ce que vous désirez, appelez cela à l’existence (Name it Claim it). »

C’est la traduction de la parole de foi (Word of faith) qui consiste à « mettre en œuvre sa foi par une parole qui proclame avec autorité et sans le moindre doute que ce qu’elle dit s’accomplit (Marc 11 verset 23 à 24)18 ». La parole a une puissance créatrice : je possède ce que je confesse.

R : Il est vrai que « la mort et la vie sont au pouvoir de la langue » (Proverbes 18 verset 21) et par cet organe nous bénissons le Père, et maudissons les Hommes. (Jacques 3 verset 9).

Toutefois, cet enseignement newagiste, égocentrique et anthropocentrique est contraire à Jacques 4 verset 13 à 17. Nous ne savons pas ce qui arrivera demain, nous devrions dire : si Dieu le veut, nous vivrons, nous ferons ceci ou cela. Nous plaçons notre confiance en Jésus et lui demandons ce que nous souhaitons selon sa volonté. Il nous exauce (1 Jean 5 verset 14 à 15).

Q : Exact. Les pensées de Yahweh ne sont pas nos pensées, ses voies ne sont pas nos voies (Esaïe 55 verset 8) et les pensées de l’Homme ne sont que vanité (Psaumes 94 verset 11).

Le dernier jour du séminaire tombe un dimanche du mois de juin, à la fête des pères. L’église fera une offrande au pasteur, aussi appelé « père spirituel » ou « papa pasteur ».

L’orateur dira : Vu que Jésus avait un âne pour moyen de locomotion, notre papa doit avoir une belle voiture. Grâce à cette offrande (de la fête des pères), nous pourrons lui en acheter une. »

La célébration de cette fête païenne christianisée serait justifiée par Genèse 12 verset 2 à 3 :

Et je[Yahweh] te[Abram] ferai devenir une grande nation, et je te bénirai, et je rendrai ton nom grand, et tu seras une bénédiction. Et je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi.

Convaincu, vous sortirez de votre portefeuille une liasse de 100 euros.

R : Il en faudrait plus pour me convaincre. Quel lien y-a-t-il entre Abraham, le père de la foi, un pasteur appelé père spirituel et la fête des pères ?

Q : Le mot « père ». (agacé)

R : Jésus a dit de n’appeler personne sur la terre notre père ; car nous n’avons qu’un seul Père, celui qui est dans les cieux (Mathieu 23 verset 9). Avec tant de dérives, nous célébrerons la fête du grand-père spirituel, c’est-à-dire la fête du père spirituel du pasteur de l’église locale.

Q : Vous omettez les fêtes d’anniversaires. Quelle chance, le séminaire se déroule en juin et non en mai, mois d’anniversaire du pasteur. Il n’y aura donc pas d’offrandes !

Conservez celles-ci, en prévision de vos actions de grâce en argent durant (i) la cérémonie des trente ans de ministère de votre berger, en octobre et (ii) la fête du jour de l’an, le 31 décembre.

R : Des offrandes créées de toutes pièces, tous les moyens sont bons pour renflouer les caisses.

Q : D’ailleurs, par des promesses de bénéfices futures, le prophète cherche à parrainer des clients pour intégrer son réseau de vente de cafés bio aux vertus médicinales. Plus le réseau s’agrandit, plus il est rémunéré sur les frais d’adhésion et l’achat du produit par/de ses filleuls.

R : Dans un sanctuaire, le marchand du temple devrait promouvoir l’Evangile au lieu d’un système de vente pyramidale (sous couvert du marketing de réseau) prohibé par la loi française.

Q : A l’issue des trois jours, vous profitez pour valider votre inscription à l’école pastorale pour 8 modules à 400 euros et enrôler deux étudiants en vue de bénéficier de 25% de réductions.

R : Une formation diplômante et payante est dorénavant nécessaire pour être pasteur. (ébahi)

Q : Ce jour-là, vous achèterez pour 380 euros à la boutique de l’église (inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés) : calendrier, eau bénite de Lourdes19, huile d’onction, encens, cierge, crucifix, collier étoile de David, stylo Dieu m’aime, autocollant ICHTUS, porte-clés du Pape, T-Shirt Love Jésus, mezouzah, statuette de Marie, chapelet, pin’s, CD, livre, PDF, Bible dédicacée…

R : L’édifice religieux, appelé église par abus de langage, est devenu un véritable centre commercial. On oublie que le Seigneur a chassé ceux qui vendaient et achetaient dans le temple parce qu’ils avaient fait de la maison de prière : une caverne de voleurs (Luc 19 verset 45 à 46).

Des personnes argumentent que ce verset est inapplicable car la vente de produits par l’église permet de soutenir l’œuvre. A mon sens, la finalité est la même dans la mesure où les pèlerins achetaient les bœufs, brebis et pigeons (Jean 2 verset 14) pour les offrir en sacrifice à Yahweh.

Q : Dans les deux cas, il s’agit d’un commerce de biens spirituels ou intimement liés au spirituel.

R : C’est évident mais les simoniaques trouveront toujours des excuses confortant leur trafic : « L’imprimeur, l’éditeur et le distributeur doivent être rémunérés ».

Q : Dernièrement, j’ai voulu me procurer un ouvrage relatant le témoignage d’une sœur ayant visité le paradis et l’enfer. Ce témoignage est commercialisé par l’église, le plus surprenant, à un tarif supérieur au prix de vente conseillé (PVC). C’est la recherche du profit avant tout…

R : Si l’apôtre Jean monnayait les révélations de l’Apocalypse, nous n’aurions jamais eu connaissance de la marque de bête et du six-cent soixante-six (chapitre 13). (attristé)

Q : Les apôtres ne trafiquaient pas la Parole et ne vivaient pas dans l’opulence. Dans Actes 3 verset 6, Pierre n’avait ni argent, ni or à donner au boiteux de naissance.

R : En réalité, « Si Paul y croyait vraiment et enseignait l’évangile de prospérité, comme les prêcheurs du ‘deviens-riche’ prétendent, pourquoi n’a-t-il pas voyagé dans un char doré tiré par six chevaux blancs – l’équivalent moderne d’une Cadillac ou une Mercedes Benz ?20 ». (ironique)

Q : Cinq semaines après la fin du séminaire, l’intégralité des messages aux formats DVD, MP3, et CD audio est disponible. Vous prendrez le coffret de 3 DVD au prix de 50 euros (promotion pour les douze premiers acheteurs). C’est pourtant vous qui avez filmé la totalité des sermons.

Résultat des courses, à vrai dire des comptes, vous vous êtes appauvri de plus de 1800 euros pour un séminaire censé vous rendre riche. Le prophète enrichi est rentré en Amérique avec ses offrandes et les 12 clés de la prospérité financière. Il aurait pu vous laisser au moins une clé.

Le point positif, l’accès au séminaire était gratuit. Votre conjointe et vous-même avez réalisé des économies sur des droits d’entrée généralement de 280€ par couple, 150€ pour les personnes seules, 100€ pour les chômeurs et 75€ prix spécial pour les étudiants.

R : Avec un tel business des entrepreneurs religieux, le pauvre n’aura jamais accès à l’Evangile. Or, Jésus donne gratuitement à boire de la source d’eau vive (Apocalypse 21 verset 6) :

vous tous qui êtes altérés, venez aux eaux! Et vous qui n’avez point d’argent, venez, achetez et mangez! Venez, achetez sans argent et sans aucun prix, du vin et du lait (Esaïe 55 verset 1).

La richesse selon Dieu

Q : Aujourd’hui, la prospérité selon les standards chrétiens est étroitement liée à l’argent et la réussite personnelle. Dans l’inconscient collectif, les portes des écluses des cieux s’ouvriraient pour répandre des pluies de bénédictions financières qui arroseraient les comptes bancaires.

R : La Parole révèle ceci :

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes, par Christ (Ephésien 1 verset 3)

et précise que nous prospérions à tous égards et soyons en bonne santé comme prospère l’état de notre âme (3 Jean 1 verset 2).

Q : Le terme grec utilisé pour le verbe « prospérer » est Euodoo (strong n°2137) se traduisant par :

  1. concevoir un voyage prospère et diligent, mener par une voie directe et facile ;
  2. accorder un succès, faire prospérer ;
  3. prospérer, être heureux.


R :
Au regard du contexte, ce dernier verset met avant tout l’accent sur la prospérité physique, la santé du corps, et la prospérité spirituelle, une âme heureuse dans la paix du Seigneur.

Q : C’est le cas mais nous avons tristement réduit l’Evangile de Christ aux richesses vaines de ce monde et mis de côté l’enseignement sur la sainteté, la persécution et l’enlèvement de l’Eglise.

R : Paul soutient que

nous ne pouvons rien emporter du monde, et la nourriture et le vêtement, cela nous suffira

met en garde

ceux qui veulent devenir riches, puisqu’ils tombent dans la tentation, le piège, et les désirs insensés et pernicieux

et conseille de

rechercher la justice, la piété, la foi, la charité, la patience, la douceur » (1 Timothée 6 versets 7 à 11).

En outre, le Seigneur Jésus a demandé

de ne pas chercher ce que (nous mangerons) et ce que (nous boirons), et de ne pas être inquiets. Car toutes ces choses, ce sont les païens du monde qui les recherchent. (Notre) Père sait que (nous) en (avons) besoin. (Cherchons) plutôt le royaume de Dieu; et toutes ces choses (nous) seront données par-dessus (Luc 12 verset 29 à 31).

Q : A lecture de tous ces versets, je m’étonne que l’argent ait pris une telle place, jusqu’à faire siéger un guichet dans le lieu de culte. L’idée vient d’un pasteur américain d’installer en 2005 dans son église locale un guichet : « giving kiosk » (*borne à don) permettant de contribuer à l’œuvre de Dieu par les dîmes et offrandes avec l’usage de sa carte de crédit21.

Giving kiosk / Borne à don

Giving kiosk / Borne à don

La borne également appelée « ATM for Jesus » (*DAB Distributeur Automatique de Billets ou TPE Terminal de Paiement Electronique pour Jésus) encaisse les dons et délivre un reçu22.

R : La fin justifie les moyens, l’église utilise habilement les nouvelles technologies.

Q : Le système du « e-tithing » en est une bonne illustration : système permettant de payer sa dîme par virement bancaire automatique. Le site eTithing.org annonce sur sa page d’accueil :

« Donnez votre dîme en ligne. Vous pouvez utiliser notre site pour donner votre dîme directement à votre église locale depuis le navigateur de votre ordinateur, à votre convenance23 ».

Ce système tend à se pérenniser et la présence de DAB dans la maison de Dieu, pouvant effrayer les personnes pieuses, deviendra banale et les dons électroniques augmenteront sensiblement24.

R : Faudrait-il cesser d’utiliser l’argent pour les besoins de l’œuvre ?

Q : Je ne remets pas en cause les contributions via la monnaie, carte de crédit ou virement. Notre Seigneur et ses disciples avaient Judas pour trésorier (Jean 12 verset 6) et étaient notamment soutenus par des femmes (rien ne démontre qu’elles étaient riches; Luc 8 verset 3).

C’est la doctrine de la prospérité que je combats : un évangile charnel focalisé sur les finances.

Il est temps de revenir à la véritable Parole et arrêter de

(nous livrer) à l’amour de l’argent; (contentons-nous) de ce que (nous avons); car Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point (Hébreux 13 verset 5 LSG).

R : La Bible est claire sur le sujet :

(Amassons-nous) des trésors dans le ciel, où les vers ni la rouille ne gâtent rien, et où les larrons ne percent ni ne dérobent point car où est (notre) trésor, là sera aussi (notre) cœur (Mathieu 6 verset 19 à 21).

Q : En effet, les soucis de ce monde et la séduction des richesses étouffent la Parole qui devient infructueuse (parabole du semeur, Mathieu 13 verset 18 à 23).

R : Il y a un passage dans Jacques (5 verset 1 à 3) où ce dernier est très critique à l’égard des riches :

pleurez et jetez des cris, A cause des malheurs qui vont tomber sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés des vers. Votre or et votre argent se sont rouillés, et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous et dévorera votre chair comme un feu …

Jacques semble aller dans le sens des déclarations de Jésus :

un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux et il est plus aisé qu’un chameau passe par le trou d’une aiguille, qu’il ne l’est qu’un riche entre dans le royaume de Dieu (Matthieu 19 verset 23 à 24).

Q : Cette citation a fortement surpris car, pour les juifs, la richesse était un signe de bénédiction. C’est la raison pour laquelle les disciples demandèrent « qui peut donc être sauvé ? » (verset 25).

R : Faut-il en déduire qu’un chrétien doit être pauvre ?

Q : Ne prêchons pas l’évangile de pauvreté… Il est spécifié « difficilement », la Parole de Dieu n’indique pas qu’il est « impossible » pour un riche d’entrer dans le royaume des cieux.

Le Seigneur, dans sa parfaite souveraineté, peut rendre riche l’un de ses serviteurs. Abraham était fort riche en troupeaux, en argent et en or (richesses naturelles ; Genèse 13 verset 2).

Cependant, la richesse serait limitée et n’irait pas au-delà des besoins quotidiens, de peur qu’après avoir acquis beaucoup d’argent et d’or, le serviteur ne s’enorgueillisse et oublie Dieu.

Je vous invite à méditer Deutéronome 8 verset 10 à 14 ainsi que Proverbes 30 verset 7 à 9 (LSG):

Je te demande deux choses: Ne me les refuse pas, avant que je meure ! Eloigne de moi la fausseté et la parole mensongère; Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, Accorde-moi le pain qui m’est nécessaire. De peur que, dans l’abondance, je ne te renie Et ne dise : Qui est l’Eternel ? Ou que, dans la pauvreté, je ne dérobe, Et ne m’attaque au nom de mon Dieu.

Pour votre information, les premiers croyants plaçaient leurs biens en commun et

il n’y avait parmi eux aucun indigent[pauvre]: tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu’ils avaient vendu, et le déposaient aux pieds des apôtres; et l’on faisait des distributions à chacun selon qu’il en avait besoin (Actes 4 verset 34 à 35).

R : Je me permets de reformuler ma question. Est-ce qu’un chrétien peut, et non doit, être pauvre ? Il m’a souvent été enseigné que la pauvreté était une malédiction qu’il fallait briser.

Q : Quand Paul apprit à avoir faim et vivre dans la disette, était-il maudit ? (Philippiens 4 verset 12). Les chrétiens d’Orient persécutés et contraints de tout abandonner, sont-ils maudits ?

Il y aura des démunis dans nos assemblées. La Parole nous recommande de ne pas pratiquer de favoritisme entre le pauvre et le riche (Jacques 2 verset 1 à 7). L’Eternel les a faits l’un et l’autre (Proverbes 22 verset 2) et celui qui se moque du pauvre déshonore son Créateur (17:5).

Dans la parabole du mauvais riche et du pauvre Lazare (Luc 16 verset 19 à 31), lorsque le riche et le pauvre moururent, qui fut porté par les anges dans le sein d’Abraham (paradis) ?

R : Lazare.

Q : Qui fut enseveli et en proie aux tourments en enfer ?

R : L’homme riche.

Q : Un chrétien peut être pauvre. Malgré leur profonde pauvreté, les églises de Macédoine ont grandement contribué lors de la collecte pour les saints, selon 2 Corinthiens 8 verset 1 à 9.

Certains prédicateurs prétendent que Jésus a rendu les chrétiens financièrement riches d’après le verset 9 :

Car vous connaissez la charité de notre seigneur Jésus-Christ, qui, étant riche, s’est fait pauvre pour vous, afin que par sa pauvreté vous fussiez rendus riches.

R : De quel type de richesses ont été pourvues les églises de Macédoine ?

Q : Ces dernières « ont répandu avec abondance les richesses de leur libéralité » et ainsi exercé par amour le don de libéralité pour l’avancement de l’œuvre de Dieu (verset 2).

Si le Seigneur nous enrichit, c’est pour assister les autres. Cette affirmation est confirmée par :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à la question ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.